Vache Mère Suisse

Vache Mère Suisse

Vache Mère Suisse

Vache Mère Suisse

Viande issue de l’élevage allaitant

L’élevage allaitant, c’est...

L’élevage allaitant en Suisse

La détention de vaches allaitantes est le type de production de viande le plus répandu à l’échelle mondiale. En Suisse, cette forme d’élevage de bovins est pratiquée depuis le début des années 1970. Vache mère Suisse compte aujourd’hui plus de 5'000 membres qui détiennent près de 90'000 vaches allaitantes au total. Bien que le nombre de nouveaux adhérents augmente sans cesse, l’élevage de vaches allaitantes ne représente toujours qu’une petite partie du cheptel bovin suisse, soit 12 %.

Une détention naturelle pour de la viande de grande qualité

La détention de vaches allaitantes se caractérise par un type de garde naturelle. Après sa naissance, le veau reste auprès de sa mère. Il est nourri principalement de lait maternel, ainsi que d’herbe et de foin. L’usage d’additifs pour stimuler la croissance, de protéines ou de graisses animales ainsi que de fourrages génétiquement modifiés est interdit.
Besoins en fourrage d'une vache allaitante

Les veaux restent auprès de leur mère, que ce soit à l’étable ou au pâturage. La détention en plein air avec pâture en été et stabulation libre en hiver avec des surfaces de repos recouvertes de litière font partie des exigences de production. Ces exploitations pratiquent une utilisation extensive des prés et pâturages.
Stabulation libre

Animaux

L'éleveur de vaches allaitantes recourt généralement à des races à viande. Celles-ci sont sélectionnées en fonction de leur bon rendement boucher et de la qualité de leur viande. Les bêtes produisent, avec un affouragement à base de fourrages grossiers, une viande de trés haute qualité.
Vaches et taureaux

Viande à l’herbe

« Viande à l’herbe »: la Suisse est un pays d’herbages. L’élevage de vaches allaitantes garantit l’entretien et l’exploitation durables des prairies et ménage les ressources. Le veau tète le lait de sa mère. Et comme cette dernière, il se nourrit aussi principalement d’herbe et de foin. Contrairement à l’être humain, les ruminants peuvent transformer l’herbe et le foin pour produire, grâce à un système digestif unique, les aliments précieux que sont le lait et la viande. L’alimentation des vaches ne concurrence donc pas celle de l’être humain. Au sein d’un troupeau allaitant, les vaches vivent des conditions naturelles. Ce mode de garde répond au mieux aux exigences de bien-être et de santé des animaux. Les vaches vivent en communauté familiale avec leurs veaux et habituellement un taureau, au pré comme à l’étable. La stabulation libre, avec pâturage durant l’été et sorties régulières en hiver, est une condition impérative.